Ressources et informations à propos des sourds et malentendants de Belgique

Articles tagués ‘sourdlang’

Dictionnaire en langue des signes (pour neerlandophone)

Comme j’ai recensé les sites sourdlang et lsfb pour les francophones (autrement dit pour la lsfb). Voici les sites pour les néerlandophones (de nederlandse gebarentaal):

http://gebaren.ugent.be puis cliquez sur « woordenlijst » dans la colonne à gauche. Et enfin par ordre alphabétique choisissez le mot que vous désirez.

http://www.vitaaldenhaag.org/ puis cliquez sur « gebarenfabriek » ensuite sur « gebaren van de week » dans la colonne de gauche. Il n’y a pas énormément de mots. Mais en tout cas énormément d’infos.
Dans la rubrique « gebarenwinkel » vous pouvez commander des affiches, livres et dictionnaire en langue des signes.

Au bas de la page de garde du site on donne les adresses d’autres sites (à voir).

D’AUTRES SITES A VOIR:
http://www.fevlado.be/

http://www.vlaamsegebarentaal.be/

Publicités

Où et comment apprendre la langue des signes? (outils, aides,…) SUITE

B. LES SITES INTERNET:

En complément des cours, en autodidacte ou même pour la recherche du signe d’un nouveau mot les sites sont d’une grande aide.
Dirigez-vous dans dictionnaire puis à vous de choisir par thèmes ex: les animaux puis affinez votre recherche ou par alphabet afin de trouver directement le mot concerné.
www.lsfb.be
lsfb

Remarque: vous risquez parfois de trouver plusieurs signes correspondant à un même mot. Et ce, car pour un même mot, les sourds provenant de communes différentes à Bruxelles ou de villes différentes en Belgique peuvent le signer différemment. Au sein des cours, seul le signe officiel d’un mot est utilisé.

http://www.sourdlang.be/C_index2.php
sourdlang

Vous pouvez également apprendre la LSFB (Langue des Signes Francophone de Belgique)  par le biais de cours sur Internet (moyennant  dans ce cas-ci un prix.  Mais reconnaissons-le, il s’agira de cours pouvant être plus ciblés et plus précis dans le geste) , à l’aide de la visioconférence.

C’est le cas sur le site de Lingueo. Pour l’instant c’est le seul que j’ai trouvé. Cela peut paraître étrange qu’un tel cours soit organisé par des français. Mais en me renseignant, j’ai compris qu’un de leur professeur, nommé Jimmy, est bilingue en LSFB. Et cela tombe bien!

http://www.lingueo.fr/nos-formations/langues-classique/cours-langue-des-signes-francaise/langue-des-signes-de-belgique-francophone.html

C. LES LIVRES:

Il est toujours utile d’avoir comme pour tout apprentissage d’une nouvelle langue, les dictionnaires respectifs chez soi.
Ceux qui se chargent de les réaliser sont le cfls. Seulement, actuellement les dictionnaires de lsfb sont en révision, voilà pourquoi vous ne les trouverez pas chez eux en ce moment. En effet, ils doivent être mis à jour car comme dans toute langue vivante, il y a fréquemment des nouveautés. Cela prendra environ 2 ans avant qu’ils soient de nouveau réédités (selon la secrétaire).

Cependant, au cfls, on peut également acheter (en se rendant à leurs adresses ou en ligne + frais de port) des livres, des cd, des cahiers d’amusement et d’apprentissage pour enfants en lsfb.
coordonnées:
centre francophone de la langue des signes www.cfls.be
cfls
Tél./Fax.: 02:478.14.48
avenue Baron d’huart, 7
1150 Woluwe St Pierre

Dirigez-vous vers « publications » puis « boutique en ligne » afin de faire vos petites emplettes. Dans un premier temps, je trouve largement suffisant d’avoir les uf1a, uf1b, uf2, uf3 et uf4.
Se sont d’ailleurs ces mêmes livres (et bien d’autres) qui sont utilisés au sein des cours du soir cités dans le précédent poste. Ce sont également les mêmes que je possède.
livres

Si vous travaillez en autodidacte et que personne ne peut vous aidez il est préférable d’avoir les cd qui y correspondent.

D. Remarques

Sachez que même si vous désirez que vos enfants oralisent, signez avec vos enfants est bénéfique (pour leurs repères, pour l’école, pour communiquer avec vous un élément qu’ils ne pourraient oraliser, dans le cas où ils nagent, où ils sont dans leur lit (et donc sans leurs appareils ou implant), …

Vous ne signerez pas avec eux la langue des signes pure et dure qui a sa grammaire propre (ex: papa dans chambre fait quoi?); mais plutôt du français signé (la grammaire et syntaxe du français sur laquelle on met des signes (ex: papa fait quoi dans chambre?)).
Vous remarquerez qu’on a omis de dire ou signer l’article « la ». En effet, les déterminants articles et le verbe être n’existent pas en langue des signes.

Afin d’éviter que l’enfant une fois qu’il oralise se mette à parler ainsi (ex: « papa a emprunté voiture maman » au lieu de « papa a emprunté la voiture de maman ») on utilise le lpc (le langage parlé complété). Il s’agit de coder toutes les syllabes d’un mot, d’une phrase (ex: pa-pa-est-pa-r-ti-che-r-cher-du-pain). Ou en combinant les deux LS + LPC comme suit:
Papa (LS) est (lpc) parti (LS) chercher (LS) du (LPC) pain (LS)

Ce langage (lpc) peut également aider l’enfant plus tard pour apprendre à oraliser en lisant sur les lèvres.
lpc
Pour en savoir un peu plus voici un lien http://www.lpcbelgique.be/ . D’ailleurs, sur le même site vous trouverez les rdv organisés pour l’apprendre http://www.lpcbelgique.be/page2.php.. Cela s’apprend relativement vite en 5 modules de 2h, par exemple, pour bien mémoriser. Le tout sera après de s’entraîner tous les jours.

Le LPC français est universel (dans les pays parlant le français) à l’inverse de la LS. On voit bien qu’il y a de grandes différences entre LSF (langue des signes Française) et LSFB (langue des signes francophone de Belgique).

AJOUT DU 10 FEVRIER 2012 voilà un petit cours expliqué par moi-même ici. Après cette lecture, vous saurez tout. Il ne reste plus qu’à vous entraîner: https://sourdsressources.wordpress.com/2012/02/09/bref-petit-cours-dlpc/

Nuage de Tags