Ressources et informations à propos des sourds et malentendants de Belgique

Petit cours d’LPC

Suite au précédent poste https://sourdsressources.wordpress.com/2012/02/09/weekend-de-formation-lpc-langage-parle-complete-du-23-au-24-mars-2012/ et à plusieurs requêtes par lesquelles plusieurs d’entre vous êtes amenés à accéder à mon blog, je me suis dit qu’un petit cours d’LPC s’imposait.

Cela peut paraître compliqué, mais pas du tout! Il faut juste comprendre le raisonnement et puis le reste vient tout seul. C’est ce raisonnement qui est difficile à comprendre tout seul (juste en regardant ces images) si on ne vous l’explique pas.

Par contre ce qui est plus difficile, c’est de vous l’expliquer par écrit, j’aimerai plutôt être face à vous.

  • UNE FOIS TOUT CECI CONNU, VOUS POURREZ TOUT TOUT TOUT CODER. MEME LES MOTS DE FRANCAIS QUE VOUS N’AUREZ JAMAIS ENTENDU!

1° POUR CODER IL FAUT ABSOLUMENT OUBLIER L’ORTOGRAPHE MAIS PLUTOT PENSER AUX SONS ET SYLLABES.

IL FAUT TOUJOURS ARTICULER ET PRONONCER LE SON EN CODANT C’EST ESSENTIEL.

ex:  enregistrer = an+ re + gi + s + t + ré                 froid= f  + r + wa                demain  j’aurai une voiture= de + min + jau+ rè+ u + ne+ v+ wa+ tu + re                hier= yè + r                   occupé= o + ku +pé             objectif = o + b + jè +k+ ti +f

 

Voici une affiche récapitulative à mémoriser:
lpc

 

A°  LES  VOYELLES

Dans un premier temps, regardez juste le haut de cette affiche avec le visage et ne vous occupez pas du bas.

2° Vous devez retenir PAR COEUR ces sons et SURTOUT SURTOUT leur emplacement.

ex: faim = f + in. Feu= f + eu. Oublions dans un premier temps le « f » . Par contre le son « in » et « eu » seront faits sur la pommette (juste en dessous de l’oeil. Voir dessin numéro 1  ci-dessous).

ex: lent= l + an.      Si= S + i.        Mon = M + on.  Oublions dans un premier temps le L, le S et le M de chaque exemple et attardons nous aux sons « an », « i » et « on ».  Ces sons là seront faits sur le bout de la commissure de la lèvre. (Voir dessin numéro 3 ci-dessous).

ex: La = L + a .  Le = L + e  .  eau= au (ou phonétiquement) ô.  Encore une fois oublions le L de ces exemples. Le son « a », « e » et je dirais plutôt  » au » se fera à côté du visage près de la joue mais sans la toucher. (Voir dessin numéro 2 ci-dessous).

ex: photo = f + o +  t + o.  Où= ou.  Mais= M + es (è). Encore une fois oublions le f, le T, le M de ces exemples. Le son « o », « ou », « es » se fera sur le menton. (Voir dessin numéro 4 ci-dessous).

ex: fée= f+ é.  du= d+ u. un= un. Encore une fois oublions le f, le d de ces exemples. Le son « é », « u », « un » se fera sur le cou. (Voir dessin numéro 5 ci-dessous).


Source: http://meloelia.over-blog.com/article-le-lpc-38481153.html

Vous aurez remarqué que pour chacun de ces dessins, le bonhomme a la main ouverte.

 

3° DONC, S’IL S’AGIT JUSTE DE FAIRE CES SONS DE VOYELLES OU POUR COMMENCER UN MOT COMMENCANT PAR L’UN DE CES SONS (ou voyelles), ON OUVRIRA LA MAIN COMME CECI  ET ON SE DIRIGERA VERS LA ZONE DU VISAGE A LAQUELLE CORRESPOND CE SON.

Ex: c’est le cas de « Ou » (main ouverte sur le menton), occupé= (main ouverte sur le menton) je parle juste du o ici, accaparé (main ouverte près de la joue, sans la toucher) je parle juste du a ici.

 

B° LES CONSONNES

Maintenant qu’on a fini avec les voyelles, pensons aux consonnes. Il y a 8 configurations des doigts (ou plutôt appelées clés)  pour coder les consonnes. Parfois une clé peut représenter 3 à 4 consonnes. C’est fait exprès par l’inventeur. On a regroupé ensemble les sons de consonnes dont on est sûre qu’ils ne seront pas confondus visuellement.

Ex: dans une même clé, on ne mettra pas le P le M et le B car ce sont 3 sons qui visuellement sont les mêmes. Essayez face à un miroir sans sortir de sons mais juste en articulant « pain », « bain », « main ». Vous verrez la ressemblance par vous-même. Un sourd qui lit sur les lèvres aura besoin du contexte de la phrase pour comprendre (si c’est un adulte) ou du Lpc  (surtout si c’est un enfant) pour faire la différence.

 

4°) RETENIR ABSOLUMENT PAR COEUR CES CLES. CES CLES SE POSITIONNENT N’IMPORTE OU. (sur le cou, la pommette, la commissure, le menton). ET CE, EN FONCTION DE LA VOYELLE DU SON OU MOT EN QUESTION. 

Voici les clés:

mLa clé ME TE FE (petit truc).  Et oui encore cette clé. Rappelez-vous, on l’utilisait pour commencer un mot commençant avec une voyelle. Mais on l’utilise aussi pour les consonnes de sons « m » « t » et « f ». (Voir affiche ci-dessous)

Ex: Ma = M et a. Se fera avec cette clé au niveau de la joue sans la toucher. Car rappelez-vous, c’est là où se fait ce son « a ».

Tôt= T et au. Se fera avec cette clé au niveau de la joue à côté du visage sans la toucher. Car rappelez-vous, c’est là où se fait ce son « au ».

Fond= f et on. Se fera avec cette clé au niveau de la commissure de la lèvre. Car rappelez-vous, c’est là où se fait ce son « on ».

sLa clé SE RE. On l’utilise pour les consonnes « S » et « R ». (Voir affiche ci-dessous )

Ex: Sot= s et o. On utilisera cette clé au niveau du menton, car c’est là où se fait le son « o ». Par contre sceau = s + au se fera toujours avec cette clé MAIS à côté du visage près de la joue car c’est là où se fait le son « au ».

riz= r et i. On utilisera cette clé au niveau de la commissure de la lèvre, car c’est là où se fait le son « i »

La clé KE ZE VE. On l’utilise pour les sons « k » « v » « z ». (Voir affiche ci-dessous, image  )

Ex: quand= k et an. On se sert de cette clé près de la commissure de la lèvre car c’est là que se fait le son « an »

vu= v et u. On se sert de cette clé, sur le cou. Car c’est là que se fait le son « u ».

Zinzin= Z et in  puis encore une fois Z et in. On utilise cette clé sur la pommette car c’est là que se fait le son « in »

La clé GUE. On l’utilise pour le son « gue ». (Voir affiche ci-dessous,).

Ex: Gaté = Ga et té. On utilise la clé « GUE » près du visage pour faire le son « a » qui y est combiné puis la clé « METEFE » sur le cou pour faire le son « t et é = té »

La clé LE CHE WE GNE. On l’utilise pour les sons « l » « ch »  « w » et « gn ». (Voir affiche ci-dessous)

Ex: Le = L et e. On utilise cette clé à côté du visage car le son « e » se fait là.

Chat= ch et a. On utilise cette clé à côté du visage car le son « a » se fait là.

Loi= L et wa. On utilise une première fois cette clé pour le son L près du visage car le son de la clé n’est suivi d’aucun autre son. Puis tout de suite à près sans changer de configuration car c’est la même clé. Cette clé encore à côté du visage car c’est là que se fait le son « a ».

gagnant= ga + gn et an. On utilise la clé « gu » près du visage car c’est là que se fait le son « a » suivit de cette clé « LECHEWEGNE » près de la commissure de la lèvre car c’est là que se fait le son « an ».

pLa clé PEDEJE. On l’utilise pour le son « p » « d » « j ». (Voir affiche ci-dessous)

Ex: papa= p et a puis encore p et a. On utilise cette clé 2 fois près du visage pour faire le son « a ».

jupe= j et u puis p et e. On utilise une première fois cette clé sur le cou pour le son « ju = j et u ». Puis toujours la même clé une fois près du visage pour le son « pe = p et e ».

dodo= d et o puis encore d et o. On utilise 2 fois cette clé sur le menton (2 petites tape de cette clé). Pour le son « do = d et o ».

bn

La clé BE NE . On l’utilise pour le « b » et « n » (oubliez le « ui » c’est une erreure, c’est peut-être le cas de la France. En tout cas en Belgique le « ui » se code « wi »= w et i. Donc à l’aide de la clé LECHEWEGNE sur la commissure de la lèvre pour le son « i »).  Voir affiche ci-dessous).

Ex: Bain= b et in. On utilise cette clé sur la pommette du visage pour faire le son « in ».

non= n et on. On utilise cette clé sur la commissure de la lèvre pour faire le son « on ».

ananas= a + na + na. On utilise la clé ME TE FE  (car rappel, le mot commence par une voyelle)pour le son a près du visage puis la clé BENE près du visage 2x pour « na na »

La clé Y et NG. On utilise cette clé pour les sons « ill » et « ng ». Voir affiche ci-dessous.

Ex: Bien = B et yin. On utilise cette clé sur la pommette  pour le son « yin ».

Hier= yè et r. On utilise cette clé sur le menton pour le son è puis la clé SERE près du visage pour le son « r ». Pourquoi près du visage? car non suivi d’une voyelle.

ping pong= pi et ng et pon et ng. On utilise la clé PEDEJE  près du visage pour le son « P » puis  la clé Y NG sur la commissure pour « ing » . Ensuite la clé PEDEJE près du visage pour « p » puis la clé Y NG  sur la commissure pour « ong »

 

http://meloelia.over-blog.com/article-le-lpc-38481153.html

 

Remarques:

  • Lorsqu’on doit faire un son qui n’est pas suivi de voyelles et qu’on ne sait donc pas où le placer sur le visage, on le laisse près du visage comme sur l’affiche ci-dessus.                    Ex: Prendre= p + ran+ d+ re. On code avec la clé PEDEJE près du visage car dans ce cas, le « p » n’est pas suivi d’une voyelle. Puis la clé SERE sur la commissure de la lèvre car le « r » est suivi de la voyelle ou du son « an » qui se positionne sur la commissure de la lèvre. Puis la main revient près du visage en clé PEDEJE pour le « d ». Puis la main  reste près du visage mais en clé SERE parce que le « r » est suivi de la voyelle « e » et que le « e » se code près du visage (voir les affiches).
  • A vous maintenant de combiner toutes ces clés dans un mot et surtout de vous entraîner. A chaque fois, quelques mots par  jour. Ex: trois= t + r + wa. La clé METEFE près du visage car la consonne est suivi d’aucune voyelle + la clé SERE près du visage car la consonne est suivi d’aucune voyelle + la clé LECHEWEGNE près du visage car c’est là que l’on fait le son « a ».
  • Codez comme vous parlez. D’une part, question vitesse (du moins essayez autant que vous pouvez). D’autres part, pensez aux liaisons orales. Ex: hibou = i + bou. Mais l’hibou = Li + bou.        Autre ex: les autres = « l » et  è+ zo+ t +re
5°) Mais où doit-on mettre le son x? Sachez qu’il n’existe pas tout seul. Parce que le son x est décomposé en deux sons.    Soit :             a) le son k et s. Ex: extra.                        b)  le son gu et z. Ex: examen
  • Prenons a) EXTRA= è + k+s+t+ra

On commence par la clé METEFE (sur le menton, car il s’agit d’un mot commençant par une voyelle. Sur le menton car c’est là que l’on code le son « è »). Suivi de la clé KEZEVE (pour le son « k » que l’on met à côté du visage car le son n’est pas suivi d’une voyelle). S’en suit la clé SERE (pour le son « r » que l’on met à côté du visage car le son « r » n’est pas suivi d’une voyelle). Ensuite la clé METEFE (pour le son « t »  et à côté du visage car le son n’est pas suivi d’une voyelle). Et enfin, la clé SERE (pour le son « r », à côté du visage pour le son « a » car c’est là qu’il se fait)
  • Prenons b) examen = è + gue + za + min
On commence par la clé METEFE (sur le menton, car il s’agit d’un mot commençant par une voyelle. Sur le menton car c’est là que l’on code le son « è »). Suivi de la clé GUE (pour le son « gue » que l’on met à côté du visage car le son n’est pas suivi d’une voyelle). S’en suit la clé KEZEVE (pour le son « z » que l’on met à côté du visage car c’est là que se fait le son « a »). Et enfin, la clé METEFE (pour le son « m »  sur la pommette car c’est là que se fait le son « in »).
_____________________________________________________________________________________________
J’ESPERE AVOIR ETE PRECISE ET CLAIRE. JE SUIS PRETE A REPONDRE A TOUTE QUESTION SUR CE SUJET LAISSE DANS LES COMMENTAIRES. N’HESITEZ PAS. BON ENTRAINEMENT!
Publicités

Commentaires sur: "Petit cours d’LPC" (14)

  1. Boudreault Sylvie a dit:

    Je suis technicienne interprète depuis quelques années. J’utilise le code LPC associé à l’oraliste. Même si je connais toutes mes clés et les positions autour du visage, je trouve très difficile de coder à un rythme de conversation normale. Combien de temps cela prend-il pour coder de façon fluide à une bonne vitesse? merci de me répondre.

    • Sincèrement, cela dépend de la personne et de l’utilisation que vous faites du LPc; mais également si vous l’utilisez quotidiennement, chaque heure, …..
      Moi également, je ne code pas de façon fluide mais je ne suis pas lente tout de même. Seulement au départ, j’utilisais le code (et encore un peu aujourd’hui) uniquement pour signer des mots. Afin d’aider mon fils à mieux articuler. Donc lorsque je me mets à signer des phrases, je suis un peu plus lente qu’avec les mots.

      Ce n’est pas un secret,au plus on s’entraîne au mieux c’est. Dans mon entourage, j’ai des mamans qui ne font que coder ex: leur enfant ont 4 ans, elles codent depuis leur naissance et là c’est vraiment fluide.
      Pour ma part mon fils a plus besoin de signe, et là je suis très fluide. Le lpc je l’utilise environ 5 fois par jour pour des mots ….

      Voilà je ne sais que dire de plus, mais la patience et l’entraînement s’impose.

  2. Bonjour,

    Je me permets d’ajouter un commentaire, le LPC n’est pas un moyen de communication ni une langue mais une aide à la communication. Généralement utilisé pour l’apprentissage du français, il convient très bien, ainsi que pour la logopédie.

    Mais les enfants sourds, dès leur naissance, devraient avoir accès à la LS et par la suite pouvoir communiquer aisément avec leurs parents grâce la LSFB, qui est une langue officielle, vivante, a sa propre syntaxe, grammaire et culture. Il ne faut pas mélanger LPC et LSFB qui sont totalement différents et incomparables.

    Bien sûr cela dépend encore de chaque enfant et de comment il a été pris en charge, mais la prise en charge idéale serait la LSFB pour une communication totale et éventuellement le LPC en option pour l’oralisation et le français (devoirs, …)

    Et non, malgré les « fausses idées », communiquer en LS dès le plus jeune âge n’implique pas automatiquement que l’enfant aura des difficultés à oraliser ou à apprendre le français!

    Julie

    • Merci pour votre commentaire et je suis tout à fait d’accord. D’ailleurs l’enfant généralement, lorsqu’il est habitué à LPC, reconnaît des mots, comprend (entend mieux) les syllabes. Mais n’est pas apte à communiquer (à reproduire) à son tour un échange de mots en LPC. Il reconnaît mais ne produit pas. Donc on l’aide à oraliser en faisant LPC mais de son côté l’enfant a besoin de s’exprimer, de nous faire comprendre ce dont il a envie, … et là cela se fera en langue des signes. Donc les deux sont importants!

  3. Dumont Pascale a dit:

    Bonjour;

    Je suis à la recherche d’une école ou je pourrais apprendre le langage des signes pour pouvoir communiqué je travail avec un publique et je suis déjà tombé sur des personnes mal entendant et je n’ai malheureusement pas pu les aider merci d’avance .

  4. qqinfos a dit:

    Bonjour,

    Je suis conscient que la discussion date d’il y a un certain temps, mais je voudrais apporter quelques précisions à cet article intéressant.

    Contrairement à ce que jukylie avance, la LPC (qui n’est effectivement pas une langue, alors que la LSF bien) peut très bien être un moyen de communication (épanouissant) pour un enfant sourd ou malentendant.

    Malheureusement, je ne pense pas non plus que les difficultés d’oralisation et d’apprentissage du français lié à une prise en charge exclusive en LS soient de « fausses idées » au regard de la littérature scientifique existante. Bien qu’une situation ne soit pas l’autre, il me semble réducteur de déduire qu’un enfant sourd ne pourra produire que de la langue des signes, certains oraliser, ou même avoir un autre moyen de production, comme la LPC (voir par exemple, certains sourds français communiquent entre eux en codant…).

    ps: On parle désormais de « la LPC » qui signifie « la langue française parlée complétée ».

    • Merci pour votre commentaire. On m’a toujours certifié que le lpc (le langage parlé complété appelé comme cela au départ) était un outil d’aide à la lecture labiale. Lorsque mon fils très intéressé par lpc essayait de le reproduire (en m’imitant) ses logopèdes me certifiaient qu’il ne devait pas l’utiliser lui-même car justement c’est juste pour lui permettre d’oraliser le plus correctement possible ou de comprendre le mieux possible les syllabes.
      Donc c’est sûr que vous m’en apprenez des choses en expliquant que des sourds communique grâce à LA lpc (la langue parlée complétée. Appelée comme cela depuis peu. Sans doute car avec le temps alors que c’était un outil, c’est devenu peu à peu une langue à part entière !)

      • Qqinfos a dit:

        Rebonjour, ou plutôt bonsoir!
        le fait que ce soit une methode daide a la lecture labiale ne veut pas dire quil ne sagit pas non plus dun moyen de communication, en ce sens quil permet la communication en francais.
        La langue francaise parlee et completee nest donc bien sur pas une langue (vu qu’elle code la langue francaise et la « complete » pour quelle soit plus facilement reçue par les sourds) desolé de vous avoir induite en confusion ☺

        • Bonjour, non pas du tout j’avais bien compris tout cela mais mon précédent message était en fait un concentré par écrit de l’analyse de cette méthode. En fait certaines personnes qui l’utilise en font presque une langue ou un moyen de communication à elle seule. Bref, que chacun utilise ce qui lui sert vraiment et comme il veut pour autant que la communication passe 😉 bref merci d’avoir contribué à cette réflexion.

  5. boisdesoluthe a dit:

    Bonsoir,
    Je souhaiterai vous remercier vivement pour cet article, qui nous a permis de nous lancer dans l’apprentissage de la LPC en autodidactes, mon mari et mon, suite à l’annonce de la surdité de notre enfant de bientôt 3 ans…
    L’apprentissage de tous les codes a pris une petite semaine, maintenant, c’est de la pratique, pour pouvoir acquérir une certaine fluidité, et pouvoir s’en servir avec notre enfant.
    J’ai trouvé une seule ressource d’exercices sur le net, mais qui ont été notre ligne de conduite toute la semaine.
    Si cela peut aider des parents un peu perdus -un peu comme nous- vous pouvez m’envoyer un mail pour que je vous transmette ces exercices.
    mampokito@hotmail.com ^_^

    • Merci beaucoup. De rien c’est le but.Courage avec votre enfant, ce n’est pas facile tous les jours mais une fois que l’on passe une étape aussi minime qu’elle soit on se sent plus fort et mieux armé.

      N’hésitez pas si je peux vous être utile. Concernant votre lien, je suis preneur, je le posterai d’ailleurs en mettant votre pseudo boisdesoluthe ok?

      Mon mail c’est sourdsressources@hotmail.be

      Merci encore et bo’ courage pour la suite

  6. ELODIE MOKRANI a dit:

    Bonjour,
    Je vais devenir AVS d’une petite fille sourde au CP, j’apprends et je m’entraine à la LPC pour pouvoir l’aider au mieux. Est-ce que cette aide à la lecture labiale peut être apprise à tout âge et avant l’entrée à l’école?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags