Ressources et informations à propos des sourds et malentendants de Belgique

Annonce de la surdité de mon enfant! Que faire?

I. INTRODUCTION:

 

Au moment de l’annonce de la surdité de notre enfant, nous nous trouvons désemparés, exténués voir presque « exterminés ». Cela peut paraître cru mais c’est tel un couperet qui vous tombe sur la tête. De plus, et ce qui est le plus grave, c’est qu’à ce moment-là, c’est tout ce que l’on vous dit. On ne vous parle pas de ce qui l’attend: des nombreux rendez-vous médicaux, de la langue des signes qui lui permettra de communiquer avec vous, des personnes ou associations qui peuvent vous soutenir dans vos démarches, des endroits de rééducations, …

C’est dommage! Vous n’aurez rien de plus que « Il est sourd, on doit refaire un examen endormi appelé potentiel évoqué pour être sûr. Pour cela, il faut revenir dans quelques semaines » ou l’horreur « on doit surveiller son développement car certains enfants qui ont un problème de surdité ont un autre problème en annexe dont l’équilibre » autrement dit, votre enfant peut ne pas marcher. Vous entendrez aussi certainement le fameux « Ne vous inquiétez pas la technologie a évolué, aujourd’hui il y a l’implant » sans infos techniques ou médicales supplémentaires.

Je trouve que les hôpitaux qui pratiquent le dépistage de la surdité devraient avoir dans un coin de l’hôpital, un lieu où l’on reçoit les parents pour leur annoncer cette surdité. Dans notre cas, c’était debout près de la couveuse de mon enfant au service néonatal. Même pas une chaise, pour s’asseoir vite avant de tomber.

Bref, ce serait bien que dans ce même lieu, un des membres de chacune des associations d’accompagnement des parents  tels que « l’apedaf » ou « le service d’accompagnement étoile polaire » soit présent.

Ce même membre qui sera là pour vous dire qu’à partir de maintenant vous n’êtes plus seuls, qu’il sera là, si vous le désirez, pour vous apprendre à communiquer avec votre enfant, à domicile chez vous, qu’il sera là pour organiser des rendez-vous avec les écoles spéciales pour inscrire votre enfant avec vous, qu’il sera là pour faire le point au niveau médical, pour vous aider dans vos démarches, pour faire le relais entre le centre où sera suivi votre enfant et sa future école. Rêvons encore, pourquoi ne pas trouver sur ce même lieu, un adulte sourd implanté et un sourd non implanté qui signe et oralise? Des adultes qui vous raconterons leurs parcours personnels.

Ce serait permettre aux parents de se projeter et savoir ce qui les attends et comment ils doivent se mobiliser pour que leurs enfants tendent vers le modèle de vie de ces personnes-là. Leur permettre de voir, par eux-mêmes, que ces adultes, ont une vie et « rigolent », qu’ils « sont heureux » et qu’ils ont des enfants à leur tour. Et non pas, laisser les parents repartir parfois en état de choc, presque incapables de conduire pour rentrer chez eux, avec tant de questions et pas de réponses surtout !

Ces quelques lignes que vous venez de lire peuvent vous paraître absurdes mais c’est réellement ça! On a l’impression que ce petit bout que nous tenons entre nos mains n’évoluera jamais, aura toujours besoin de nous, ne pourra évoluer seul, que l’on ne sera capable de communiquer avec lui, qu’il ne nous entendra jamais, qu’il sera d’office sourd et MUET. On ne sait même pas s’il existe des écoles sur le lieu où l’on vit ou l’on doit quitter la ville pour, …

BREF TAAAAAAAAANNNNNNNT DE QUESTIONNEMENTS QUI AVEC LE RECUL NOUS PARAISSENT NON DIGNE DE SENS!

Dommage que l’on doit faire toutes ses démarches tout seul, surtout lorsqu’on ne sait pas que de telles infrastructures existent.

Nous concernant, le papa et moi avons énormément courru pour entendre un tas de versions. Nous avons rencontré un tas de gens qui nous ont appris « au compte-goutte » les informations que l’on voulait. Nous avons pris rendez-vous dans 3 hôpitaux ou chez 3 orl différents à Bruxelles et 1 à Anvers. Nous avons fait des erreurs (ex: s’inscrire dans un centre, pour se rendre compte 2 ans plus tard qu’il y avait mieux et que c’était nul!)

Bref, par ce poste ouvert aujourd’hui, suite à une demande de mon mari, j’ai décidé de répondre à ces parents, qui faute de trouver des réponses à leurs questionnements sur place, à l’hôpital, vont sur internet de site en site pour que l’on réponde à leurs questions. Et le pire, pour nous les belges: de ne trouver que des infos et lieux pour la France.

Je vais peut-être faire un peu de pub, en révélant des noms et adresses mais là n’est pas mon intention. Sachez que moi-même je suis une maman d’un enfant sourd de 3 ans et 8 mois (au moment où j’écris ceci). Sachez que j’ai remué ciel et terre pour trouver les meilleurs endroits pour mon enfant et qu’il s’y trouve bien pour l’instant. Sachez qu’au moment de mon accouchement, j’ai été victime d’un grand nombre d’erreurs médicales et dissimulations de la part de certains médecins et que de ce fait, je ne fais plus confiance facilement aux médecins et au monde médical. Et que si l’un d’eux attire mon attention, ce n’est pas pour rien! C’est qu’il est vraiment compétent! A mon sujet lire ici: https://sourdsressources.wordpress.com/qui-suis-je/ et ici https://sourdsressources.wordpress.com/2011/10/16/mon-blog-a-un-an/

En tout cas, via ce poste, je vais vous permettre de faire des « raccourcis » ou vous évitez des démarches inutiles comme nous avons dû malheureusement le faire, faute d’infos.

II. QUE FAIRE DES L’ANNONCE DE LA SURDITE?

1.SE DIRIGER VERS DES HOPITAUX CONTENANT UN ORL QUI IMPLANTE: 

Autant faire suivre votre enfant, dès le départ, dans un hôpital bien équipé. On ne sait jamais que votre enfant doive un jour mettre un implant. Vous vous imaginez si vous êtes en contact et en confiance depuis le début avec un orl qui n’implante pas et dans un hôpital où cela se fait très peu. A vous l’éternel recommencement de toutes les démarches et conversation à propos du cas de votre enfant dans un autre hôpital et avec d’autres médecins: que de pertes de temps!

A propos de l’implant voir ici: https://sourdsressources.wordpress.com/2011/01/12/depistage-seances-logopediques-pose-de-limplant-avant-_-apres/

LES HOPITAUX CONNUS ET LES ORL QUI IMPLANTENT CONNUS :

a) L’hôpital des enfants Reine Fabiola: l’HUDERFhttp://www.huderf.be/fr/ L’orl qui suit mon fils actuellement et qui travaille en collaboration avec le meilleur centre: « comprendre et parler » (voir plus bas), selon moi, et la meilleure des écoles spéciales pour sourd: « l’école intégrée » (voir plus bas), selon moi, est le docteur Mansbach. A toutes les mamans (environ 25) rencontrées dans l’école qui ont un enfant implanté, à qui j’ai demandé qui était le médecin ayant pratiqué l’oprération on m’a répondu le docteur Mansbach. C’est une orl qui vous donne du temps, même si elle nous demande depuis le début de mettre un implant à mon fils vu qu’il a une neuropathie mais que nous ne nous sentons pas prêt (car entend avec ses appareils et commence à dire des petits mots), elle respecte notre choix. La voir ici: http://www.huderf.be/fr/people/whois.asp?ID=530478. Elle est très connue et participe à de nombreux congrès et colloques.

Avenue Jean-Joseph Crocq 15 – 1020 Bruxelles|Tél. +32 (0)2 477.33.11|Fax +32 (0)2 477.23.99

b) L’UZ brussel http://www.uzbrussel.be/u/view/fr/17362-Acceuil.html

UZ Brussel Campus Jette
Laarbeeklaan 101
1090 BRUSSEL
info@uzbrussel.be 

02 477 41 11

Très bon hôpital. Mon fils y a été transféré en tant que « grand prématuré ». Il y a été suivi par l’orl qui implante également, le docteur gordts http://www.uzbrussel.be/u/view/fr/144766-Recherche.html?zoekterm=gordts&zoek=Chercher. Il m’a paru compétent à l’époque, il nous a même donné le feu vert pour aller dans d’autres hôpitaux pour voir d’autres avis, pour être plus serein. Mais quand il l’a su, sa façon de procéder a changé avec nous. De plus, je trouvais que tout ce qu’il voulait c’était mettre l’implant à mon fils à tout prix. J’ai même connu une maman à qui on a parlé d’implanter les deux oreilles car soit disant une nouvelle loi permettant le remboursement de la deuxième oreille venait de voir le jour. Son fils avait vraiment besoin d’UN implant.

Par contre, je n’ai jamais rencontré d’enfants implantés par lui. C’est ce qui m’a fait prendre ma décision de changer d’orl. Par contre, vu la bonne réputation de cet hôpital, mon fils y est encore suivi chez une neurologue et une ophtalmologue pour son strabisme. Le docteur Gordts travaille avec le centre « l’étoile polaire » (voir plus loin).

c) l’UCL  http://www.uclouvain.be/woluwe.html OU PLUTOT ICI http://www.saintluc.be/

Avenue Hippocrate, 10
1200 Bruxelles
Belgique
Tel: 02 764 11 11

J’y ai rencontré le docteur deggouj, une seule visite. Elle a remarqué que mon fils avait un frein de langue alors que Gordts ne l’avait pas vu. L’orl deggouj n’implante pas. Mais est très spécialisée dans la surdité. Par contre l’orl Gersdorf qui travaille en collaboration avec elle implante. Je pense qu’il est à la retraire et qu’un de ses élèves a repris le service.

Mais il faut savoir que c’est l’un des premiers hôpitaux à avoir commencé à implanter. Un autre orl, monsieur Gérard, y implante également. Il est même passé sur la rtbf, il y a un an car il a implanté les premiers implants internes (tout à l’intérieur, pas de partie externe) mais qui est encore en phase de prototype.

Mon fils a donc rencontré le docteur deggouj, puis nous a demandé de prendre un rendez-vous pour l’endormir encore une fois pour un potentiel évoqué et non juste transférer les données de l’uz vers eux. (Potentiel évoqué: électrodes collées sur le front et derrière les oreilles, et sur un ordinateur on lit un graphe qui nous montre ce que l’enfant perçoit aux sons que le médecin lui envoi à différentes fréquences. On endort l’enfant afin d’éviter qu’il ne bouge, gesticule, parle, …. et donc éviter qu’il ne fausse les résultats).

Le jour de l’examen, mon fils 1an et demi, à jeun, ayant normalement rendez-vous à 9h pour qu’il soit endormi. Eh bien à 11h nous étions encore dans la salle d’attente à attendre que quelqu’un vienne nous installer dans une chambre. Et mon fils pleurant de toutes ses forces, en essayant de voler dans mon sac quelque chose à manger. Mon mari et moi n’en pouvions plus! On s’est dit ça promet! Ce n’est qu’un examen basique et tant de stress et de retard! Que feront-il si on doit un jour l’implanter ici? Nous sommes donc partis en montrant notre mécontentement à la réceptionniste qui avait appelé 2 fois le service orl pour qu’ils se pressent un peu!

d) l’AZ  ANVERS http://www.uza.be/UZA 

Universitair Ziekenhuis Antwerpen

Wilrijkstraat 10

2650 Edegem

03 821 30 00

Sur internet, j’ai vu qu’il y avait un orl très connu (le docteur van de hening et le docteur debost) qui a participé à de nombreux congrès et vu la neuropathie de mon fils, qu’il en était très compétent. Ils parlent néerlandais mais m’ont parlé en français et ont su très bien se faire comprendre.

Ce sont les seuls qui m’ont effectivement dit que puisque mon fils entend bien avec ses appareils, de ne pas se précipiter vers l’implant et d’attendre 2 ans et demi pour juger en fonction de l’apprentissage de mon enfant à ce moment-là. Je suis ressortie de là en me disant j’attends, je n’implante pas encore.

C’est vraiment la distance qui a fait que je n’ai pas continué à y aller.

e) Saint-pierre http://www.stpierre-bru.be/

Rue Haute, 322 à 1000 Bruxelles
Tel : +32 (0)2 535 31 11
Fax : +32 (0)2 535 40 06

Sinon une amie à moi a implanté son fils à Saint-pierre par le docteur Marie-Paul Thill. Et tout s’est bien passé selon elle.

PS : je m’excuse si je n’aurais pas dactylographié correctement certains noms.

AJOUT  DE MAI 2014:  Depuis l’écriture de ce poste, mon fils s’est fait implanter. Plus d’infos sur l’avant, le pendant et l’après de l’opération: ici

2. CHOISIR UN CENTRE DE REEDUCATION LOGOPEDIQUE POUR VOTRE ENFANT

Il s’agit d’un centre où vous aurez rendez-vous 3 fois par semaines avec une ou des logopèdes qui aideront votre enfant à reconnaître des sons, à émettre des sons, à articuler, … Un centre dans lequel votre fils verra des audiologues qui feront régulièrement des tests auditifs à votre enfant, qui vous aideront à choisir, à régler et mettre des appareils auditifs pour votre enfant. Un centre qui se chargera d’envoyer les infos médicales relatives à votre enfant, à l’hôpital où vous avez décidé de le faire suivre ; d’envoyer ces mêmes infos au service d’allocations familiales afin que vous puissiez recevoir des allocations majorées pour enfants handicapées ; de les envoyer lors de son inscription à l’établissement scolaire où est inscrit votre enfant.

Ce qu’il faut savoir, c’est que dès que votre enfant est scolarisé dans une école spéciale, il est automatiquement inscrit au centre de rééducation rattaché à l’école en question. Par contre, s’il est intégré dans une école normale, à vous de choisir le centre. Et surtout réfléchissez bien, car il n’est pas facile de changer de centre, car le dossier doit circuler d’un centre à un autre ; mais également car dans certains centre il y a une liste d’attente. Réfléchissez bien dans le cas où l’enfant est dans une école normale, car ce sont les logopèdes de ce centre qui iront voir 1 à 2 fois par semaine votre enfant à l’école pour signer avec lui certains cours et l’aider à progresser.

Pour trouver les adresses des centres près de chez vous, cela se passe ici https://sourdsressources.wordpress.com/2010/12/04/adresses-utiles-associations-centre-daudio-phonologie-cours-de-langues-des-signes/ partie «centre d’audiophonologie »

Rem : Pour les personnes n’habitant pas Bruxelles, il y a également des adresses. Vous verrez que je n’ai pas mis d’adresses d’hôpital pour ces personnes-là car je ne m’y connais pas. Vous pouvez sur ce même lien, contacter les centres d’audiophonologies de votre ville et les questionner à propos des orl qui implantent tout près de chez vous.

Les deux seuls centres que je connaisse vraiment sont le Centre l’Etoile Polaire (voir adresse ci-dessous) mais qui m’a réellement déçu. C’est vrai, que c’est là où mon fils a mis ses premiers appareils, a rencontré les premières logopèdes,… Mais je me suis rendue compte que c’était une vraie perte de temps. En effet, j’ai choisi ce centre parce qu’à l’époque c’était le plus proche de chez moi. Mais beaucoup d’histoire m’étant arrivé ou arrivé aux autres m’ont faits changé d’avis .

–          Au sein d’une réunion, l’audiologue qui n’était pas parvenu à faire terminer un test à mon fils qui gigotait et se lassait vite, a menti en disant, devant moi (alors que j’étais présente à toute les séances) qu’il a fini le test et voilà le pourcentage obtenu.

–          Une mauvaise pédagogie de l’équipe. Ils démoralisent les parents, ce que les parents font n’est jamais assez bien.

–          Ils avaient un service d’accompagnement des parents juste au premier étage et me l’ont jamais dit, je l’ai appris de la bouche d’autres parents.

–          Ils ont voulu que mon fils aille dans une école « Alexandre Herlin » à côté d’eux afin que mon fils continue d’être suivi chez eux. Mais en leur répondant que j’avais appris de la bouche de certains parents qu’il s’agissait d’une école qui ne pousse pas à la parole et privilégie les signes. Ils sont restés bredouille en me confirmant que c’était vrai.

–          …

Centre l’Etoile Polaire

Rue de l’Etoile Polaire 20

B-1082 Bruxelles

Tél. : 02/468 11 00

Fax : 02/468 13 39

Par contre, peu de temps après, je me suis rendue compte que le « centre comprendre et parler » était le meilleur, d’ailleurs c’est le seul où les logopèdes se déplacent chez vous 2 fois par semaines. Et une fois par semaine c’est à vous d’y aller car là il y a une séance de groupe (votre enfant + d’autres de son âge). Et ça, je ne l’ai su qu’au moment où j’ai voulu inscrire mon enfant dans l’école qui est rattaché à ce centre : « L’école intégrée ». Ce centre est celui qui pousse le plus à la parole tout comme l’école. (Voir plus bas).

Centre comprendre et parler

Rue de la rive, 99

1200 Woluwe

Tél. : 02 /470.04.40

3. CHOISIR UN SERVICE D’ACCOMPAGNEMENT QUI VOUS ASSISTERA DANS VOS DEMARCHES:

Ils vous apprennent la langue des signes, à domicile aux heures qui vous conviennent. Ex : moi c’est le service d’accompagnement étoile polaire, 2 fois par mois de 17h à 19h. Ils vous accompagnent et organisent les visites dans les différentes écoles. Ils font le relais entre vous et l’école. Et encore plus quand l’enfant sourd est dans une école normale. Ils organisent des fêtes au sein desquelles les parents et leurs enfants se rencontrent. Cela permet donc de discuter, connaître les expériences des autres.

J’en ai parlé longuement ici. https://sourdsressources.wordpress.com/2010/10/16/les-associations-accompagnant-les-parents-denfants-sourds-dans-leurs-demarches/.  Le seul point que je rajouterais, c’est attention le service d’accompagnement étoile polaire est DIFFERENT du centre étoile polaire. Ce sont deux services indépendants. Ils portent le même nom car le service d’accompagnement à l’époque louait au premier étage du centre.

Pour les autres villes, cela se passe ici https://sourdsressources.wordpress.com/2010/12/04/adresses-utiles-associations-centre-daudio-phonologie-cours-de-langues-des-signes/ partie « associations » ou encore ici  (tournai) https://sourdsressources.wordpress.com/2010/10/31/association-pour-sourds-et-malentendants-du-tournaisis-asmt/ ou ici (tournai) https://sourdsressources.wordpress.com/2010/12/04/espace-sourds/ et encore ici  (liège) https://sourdsressources.wordpress.com/2011/07/28/surcite-et-ceforso-centre-formation-pour-sourds-et-malentendants/

4. APPRENDRE LA LANGUE DES SIGNES:

Cela demande du temps mais c’est très très très important. Surtout si votre enfant est sourd sévère ou profond. Même si votre enfant est implanté ou appareillé, vous avez toujours besoin de signes : lorsque plusieurs personnes parlent en même temps et qu’il risque de ne pas vous comprendre ; lorsqu’il est sous la douche, à la piscine, au moment de dormir, et qu’il n’a pas ses appareils ; si les piles de ses appareils ou la batterie de son implant sont à plat et que vous êtes dehors.

Mais également, parce que c’est cette langue qu’il va utiliser à l’école pour apprendre ensuite à parler (ou oraliser). De plus, c’est une langue qui lui ouvre des perspectives d’emploi. En effet, plus tard, il peut être amené à travailler avec des sourds comme lui (en tant que prof, éducateur, dans une maison de jeunes, …)

Mon fils a signé son premier mot à 9 mois. Aujourd’hui à 3 ans et 8 mois, il en connaît 135 (eh oui, je les ai comptés à la demande du centre où est suivi mon fils). Sincèrement, je n’imagine même pas comment j’aurais pu faire pour communiquer avec mon fils autrement. Le fait qu’il signait empêchait des crises. Ex : au lieu de pleurer sans que je comprenne ce qu’il veut, mon fils venait vers moi en me signant biscuit ou eau…

Remarque: « parler » c’est ce qu’on fait, nous les entendants. On émet des sons avec notre bouche et on s’entend. Par contre oraliser, c’est ce que certains sourds font. Ils articulent les lèvres en émettant un son de leur bouche mais ne s’entendent pas. Donc ils communiquent avec vous en lisant sur les lèvres et en vous répondant avec du son. Mais comme ils ne s’entendent pas, parfois les syllabes ne sont pas claires ou alors ils ont comme on dit « un accent de sourd ». Par contre, j’ai connu (au créé où j’ai pris mes cours. Voir plus bas) des sourds qui oralisent tellement bien même s’ils ne s’entendent pas, qu’il vous serait incapable de savoir qu’ils sont sourds, s’ils ne vous le dise pas. Mais ça cela dépend de chaque personne et de sa volonté à apprendre.

Récapitulons :

1)      N’oubliez pas le service d’accompagnement dont j’ai parlé ici-même au point 3. Ils vous proposent de vous apprendre à signer à domicile, en présence des parents et frères et soeurs. Ainsi toute la famille peut apprendre.

2)      Pour prendre des cours, ici https://sourdsressources.wordpress.com/2010/10/14/ou-apprendre-la-langue-des-signes-outils-aides/

3)      En autodidacte ou pour continuer à se perfectionner chez soi, en utilisant ceci : https://sourdsressources.wordpress.com/2010/10/14/ou-apprendre-la-langue-des-signes-outils-aides%E2%80%A6-suite/

 

 

5. CHOISIR UNE ECOLE SPECIALE:

 

… ou normale (si votre enfant en est capable), en fonction de ce que le centre vous aura dit. J’en ai parlé longuement ici https://sourdsressources.wordpress.com/2010/10/17/les-ecoles-specialisees-de-type-7/

Par contre, je voudrais rajouter que les enfants scolarisés dans une école spéciale peuvent bénéficier du transport scolaire, qui vient les chercher le matin au bas de chez vous et les déposer chez vous l’après-midi. Et ce, gratuitement. Mais pour ce faire, depuis la loi de 2005, les enfants qui bénéficient du transport scolaire doivent obligatoirement aller dans l’école spéciale la plus proche de leur domicile.

Ex: X habite laeken et ses environs, il doit obligatoirement aller à « Alexandre Herlin » à Berchem pour bénéficier du transport scolaire. Par contre s’il veut s’inscrire à « l’école intégrée » à woluwee, il n’aura pas de transport scolaire et ce sera ses parents qui devront l’y emmener et revenir le chercher. Par contre s’il va à l’IRSA à Uccle, il pourra bénéficier du transport scolaire car L’irsa est une école de confession chrétienne et c’est la seule. Donc c’est l’école de confession chrétienne la plus proche de son domicile…

Autre ex: Y habite schaerbeek, saint-josse, evere, … il peut bénéficier du transport scolaire pour « l’école intégrée » à Woluwe mais pas pour « Alexandre Herlin » et bien pour l’Irsa (même raison que plus haut).

ATTENTION: réfléchissez si vous mettez votre enfant à l’Irsa (uccle) et que vous habitez saint-josse par exemple, le transport scolaire passera très tot chez votre enfant vers 7h ou 7h moins qq chose. Votre enfant est-il capable de se réveiller tous les jours à 6h moins qq chose?. De plus, afin d’être SÛR!, posez toujours la question à la directrice de l’école au moment de l’inscription de votre enfant, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises. Car parfois, à quelques mètres près vous pouvez ou pas bénéficier de ce transport.

VOILA LA C’EST BON  VOUS ÊTES PRETS A GUIDER,  AIDER, SOUTENIR VOTRE ENFANT. BON COURAGE A TOUS ! ENCORE QUELQUES INFOS ICI :

 

Vous trouverez ici des témoignages de sourds belges :

 

https://sourdsressources.wordpress.com/2011/10/17/temoignage-de-sourds-belges/.  Un seul conseil, lorsque vous discutez avec certains sourds à propos de l’implant, ils peuvent vous paraître agressifs en donnant leur avis. Par exemple : vous allez en faire des robots, l’implant ne solutionne pas tout, vous tuez leurs oreilles ou plutôt les restes auditifs … Il faut dire que c’est vrai un enfant sourd reste un enfant sourd même avec un implant. Mais ceci ne doit pas vous atteindre. Faites ce que vous pensez être le meilleur pour votre enfant. Ce qui peut vous paraître être de l’agressivité n’est en fait qu’une réaction légitime car ils se disent si tous les sourds se font implantés, ils vont tous se mettre à parler et plus personnes ne parlera la langue des signes d’ici quelques années.

De plus, il faut savoir qu’ils se peut que les sourds se sentent parfois exclus de la société, ils ne parviennent pas à trouver  leur place, ou ne se sentent bien dans aucun groupe (entendant ou malentendant). Car une personne sourde  implantée est vue  par les entendants comme étant un sourd et par la plupart des autres sourds comme quelqu’un qui a renié sa culture et son identité de sourd en voulant être comme les entendants et en s’ayant fait implanté.

Moi je dirais que les sourds peuvent parfois être hypocrites. Ils oublient que l’enfant qui est implanté peut au moins parler avec ses cousins, oncles, tantes, … Car certes, si les parents font l’effort d’apprendre la langue des signes pour communiquer avec leur enfant, les autres membres de la famille n’ont pas forcément accès ou le temps pour ce long apprentissage. Il doit quand-même savoir communiquer avec les autres (si vraiment l’implant est le seul et dernier recours).

Voilà un peu plus d’infos à propos des sourds :

https://sourdsressources.wordpress.com/2011/03/25/quest-ce-que-la-surdite-ou-le-monde-des-sourds/ et encore ici https://sourdsressources.wordpress.com/en-savoir-plus-sur-la-surdite-et-les-sourds/

Commentaires sur: "Annonce de la surdité de mon enfant! Que faire?" (2)

  1. Sebastien a dit:

    Bonjour. Je suis sourd brusque et bi-implanté depuis mes 31 ans, je vais en avoir 38.
    Par curiosité et le désir d’apprendre, étendre mon champ de communication aussi, je vais essayer d’apprendre la LPC.
    Je découvre vos témoignages, votre expérience avec votre fils également et je ne peux que vous féliciter vous et lui !
    Est ce que vous m’autoriser à diffuser via Facebook votre page en particulier celle où vous expliquez les 5 positions de la main et les 8 clefs ?
    Je fais parti d’un groupe, le CISIC, centre d’information sur la surdité et l’implant cochléaire.
    Merci de votre réponse. Bonne continuation et bon dimanche !

    • Bonjour, merci pour l’intérêt que vous portez à mon blog. Merci pour les compliments également.

      Vous savez je n’ai aucun mérite, j’ai eu des hauts et des bas, des moments difficile. Le chemin à été long, et ce, tant sur la pratique que sur le cheminement psychologique pour l’acceptation de tout ce qui entouré mon fils.
      Le seul mérite que je peux avoir, c’est que contrairement aux autres parents j’ai juste beaucoup de recul.

      Concernant les affiches, je vous en donne le droit volontiers. Mais ce n’est pas à moi de vous dire oui ou non. Tout simplement car ces affiches ne n’appartiennent pas.

      En effet, je les ai moi-même trouvées sur le net. Et c’est d’ailleurs ce que j’ai écrit dans les sources.

      Donc à la limite utilisez-les et notez qu’elles ne sont pas à vous.

      Merci encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags